Vous utilisez un navigateur dsuet. Veuillez passer la dernire version d'un navigateur moderne afin de pouvoir profiter de toutes les caractristiques de notre site : Chrome, FireFox ou Explorer. Fermer
  • La création du Sentier des poètes

    La création du Sentier des poètes

    Le Sentier des poètes, destiné aux piétons et aux cyclistes, s’étend sur environ 35 km et passe par plusieursPlaque apposée sur un rocher sur laquelle on peut lire le poème « The Song My Paddle Sings ». On peut voir une plage et l’eau à l’arrière-plan. sentiers pédestres existants d’Ottawa. Partant de la plage de la baie Britannia, il longe le ruisseau Pinecrest vers le sud et le ruisseau Nepean vers l’est, avant de traverser la rivière Rideau par le corridor sud, en passant par le boisé McCarthy. Il longe ensuite le corridor est, en passant par le boisé Pleasant Park, et enfin, la rivière Rideau et l’avenue Beechwood. Il s’arrête au cimetière Beechwood, où certains des poètes reposent. À l’exception du segment urbain le long de l’avenue Beechwood, ce tracé suit uniquement des sentiers récréatifs existants ou projetés.

    Le sentier remplit deux objectifs : il permet de préserver les espaces verts de la capitale nationale et de rendre hommage aux Poètes de la Confédération.

    Contexte

    Le comité responsable du Sentier des poètes a été formé dans le cadre de l’Alliance pour les espaces verts de la capitale du Canada. Quand Steven Artelle, alors président du comité, a fondPlaque apposée sur un rocher écroulé entouré d’herbe, sur laquelle on peut lire le poème « Lines from October »é la Ottawa Literary Heritage Society en mai 2003, le comité est devenu un comité mixte relevant des deux organisations. En décembre 2006, Steven a démissionné du poste de coprésident du comité pour se consacrer au projet d’Aire des poètes au cimetière Beechwood. Pendant quelque temps, le Sentier des poètes est redevenu un comité relevant uniquement de l’Alliance, mais il a peu à peu gagné en autonomie, jusqu’à se constituer en personne morale en 2011.

    Histoire

    Quand Ottawa est désignée capitale du Canada, en 1867, les Pères de la Confédération veulent en faire une ville à la hauteur des grandes capitales de ce monde. Ils comprennent qu’une véritable capitale n’est Plaque apposée sur un rocher entouré d’herbes hautes et de fleurs, sur laquelle on peut lire le poème « Indian Summer ».pas qu’une ville : elle doit aussi jouer le rôle de chef de file national dans le domaine des arts et des sciences, de la culture et de la connaissance. Pour y parvenir, ils encouragent des poètes, des écrivains, des scientifiques et des artistes de talent à s’installer à Ottawa afin de créer la « Florence d’Amérique du Nord ».

    Les Poètes de la Confédération ‒ Archibald Lampman, Duncan Campbell Scott et William Wilfred Campbell ‒ est l’un des groupes pionniers de la poésie et de la littérature canadienne-anglaise. En 1892-1893, ils écrivent conjointement une chronique dans le Toronto Globe, intitulée At the Mermaid Inn, qui sera reconnue comme étant à l’origine de la critique littéraire canadienne et au cœur de la littérature canadienne.

    De plus, au cours de la deuxième moitié des années 1860, un groupe de poètes et d’auteurs francophones de la ville de Québec, membres du Mouvement littéraire, s’installe à Ottawa lorsque la fonction publique y déménage. Le groupe comprend notamment Antoine Gérin-Lajoie, Alfred Garneau, Benjamin Sulte et Achille Fréchette, qui comptent parmi les plus grands poètes et auteurs canadiens-français du XIXe siècle.

    Ottawa devient donc le cœur de la sphère littéraire nationale. Pourtant, aucun monument ni musée ne Plaque apposée sur un rocher entouré d’herbes courtes, sur laquelle on peut lire le poème « Ottawa »rend hommage à ces poètes, ni à Ottawa, ni ailleurs au pays. Aucun endroit ne permet de faire connaître les idées et l’imaginaire de ces acteurs de la culture canadienne. Le comité du Sentier des poètes a pour visée d’être cet endroit – un sentier pour rendre hommage à notre poésie et à notre littérature, dans un lieu qui a inspiré certains des plus beaux écrits du Canada.

    C’est grâce à leur sentiment d’appartenance que les Poètes de la Confédération et les membres du Mouvement littéraire ont pu créer des œuvres littéraires qui résistent au passage du temps.

    L’environnement naturel qui les a inspirés doit être protégé en hommage à notre patrimoine littéraire.

    Suivre le Sentier des poètes

    Quatorze plaques de bronze commémoreront l’œuvre de ces poètes le long du sentier. La première a été dévoilée en septembre 2010, et la dernière a été dévoilée en septembre 2017. La carte ci-dessous montre leur emplacement. La carte a été dressée avec l’appui de Paul Galipeau.

    Le sentier en 12 randonnées

    Le Sentier des poètes a été divisé en 12 randonnées. Vous trouverez des indications détaillées pour chacune d’elles sur le site Web du Sentier, en cliquant sur les liens suivants (en anglais seulement) :

    Randonnée 1 : De la plage Britannia à l’avenue Carling
    Randonnée 2 : De l’avenue Carling au chemin Baseline
    Randonnée 3 : Du chemin Merivale à l’avenue Woodroffe
    Randonnée 4 : De la promenade Prince of Wales au chemin Merivale (ruisseau Nepean)
    Randonnée 5 : Du boisé McCarthy à la promenade Riverside
    Randonnée 6 : Du boisé McCarthy à South Keys
    Randonnée 7 : De South Keys (au coin de Ledbury et Bank) au chemin Heron
    Randonnée 8 : Du chemin Heron au boisé Pleasant Park
    Randonnée 9 : De Pleasant Park à l’avenue Industrial et à la promenade Riverside
    Randonnée 10 : Du parc en hommage aux survivants du cancer au chemin de Montréal
    Randonnée 11 : Du chemin de Montréal à la promenade Sussex
    Randonnée 12 : Des chutes Rideau au cimetière Beechwood

    Répondre →

Répondre

Annuler la réponse
Skip to toolbar