Vous utilisez un navigateur désuet. Veuillez passer ŕ la derničre version d'un navigateur moderne afin de pouvoir profiter de toutes les caractéristiques de notre site : Chrome, FireFox ou Explorer. Fermer
  • Cartographie des artistes et travailleurs culturels

    Cartographie des artistes et travailleurs culturels

    Qu’est-ce qu’un artiste? Qu’est-ce qu’un travailleur culturel? La réponse à ces questions N’EST PAS simple. Il faut d’abord définir en quoi consistent l’ « art » et la « culture », ce qui n’est pas une mince affaire!

    Établir ce qui devait être inclus et, de même, ce qui devait être exclu de la cartographie culturelle d’Ottawa est l’un des aspects les plus complexes de cet exercice. Au sens large, le terme « culture » peut englober presque n’importe quoi : de chanter dans un chœur à regarder un match de hockey.

    Dans le contexte de ce site Web, l’équipe de projet a décidé de commencer par classer les ressources culturelles d’après huit catégories, soit le patrimoine bâti, les activités culturelles et festivals, les installations et espaces culturels, les organismes culturels sans but lucratif, les entreprises culturelles et de création, les organismes cadres et de services en culture, le patrimoine naturel et les œuvres d’art public. Chacune de ces catégories a été définie. Mais, même avec ces définitions, l’équipe a dû prendre des décisions difficiles. Il y a donc inévitablement des lacunes. Si vous jugez qu’il manque des ressources dans l’une des huit catégories établies, nous vous prions de faire des ajouts à la carte. Vous pouvez aussi nous faire part de vos commentaires par rapport aux définitions ci-dessous. Sont-elles trop floues? Sont-elles trop précises? Y a-t-il des catégories supplémentaires à envisager?

    Nous allons entre autres ajouter une catégorie pour les artistes et les autres travailleurs culturels ou qui œuvrent dans le secteur culturel. La création de cette catégorie sera beaucoup plus exigeante que le choix du contenu des huit autres. Actuellement, la banque de données compte environ 2 000 ressources culturelles. En comparaison, les données du Recensement de 2006 (le dernier recensement utilisant le questionnaire détaillé) indiquent qu’il y avait 4 600 artistes à Ottawa. Et il ne s’agit que d’une fraction des 22 500 travailleurs culturels actifs à Ottawa à l’époque (voir Cartographie des artistes et des travailleurs culturels dans les grandes villes du Canada, Hill Stratégies, 2010). Leur nombre est probablement plus élevé aujourd’hui vu la croissance de la ville.

    La création d’une banque de données fiable contenant ne serait-ce qu’une fraction des milliers d’artistes et de travailleurs culturels à Ottawa sera donc difficile. C’est toutefois une tâche qui en vaut la peine. Bien qu’un recensement puisse fournir des statistiques sur le nombre d’artistes et de travailleurs culturels dans chaque secteur de la ville, il ne fournit pas plus de renseignements sur eux. Contrairement à un recensement, une banque de données sur les artistes et travailleurs culturels permettra de préciser qui travaille où, d’inclure leurs coordonnées et d’indiquer qui est ouvert à quelles possibilités, qui a besoin d’un local et pour quelles raisons, et ainsi de suite. La création de cette banque de données pourrait favoriser la collaboration au sein du secteur culturel tout en illustrant l’ampleur et la portée de ce segment de la main-d’œuvre.

    Revenons donc aux questions de départ : Qu’est-ce qu’un artiste? Qu’est-ce qu’un travailleur culturel? Le fait que la majorité des définitions connues ont été conçues dans un but précis explique en partie la complexité de ces questions. Par exemple, le Programme de financement des arts de la Ville d’Ottawa, le Conseil des arts de l’Ontario et le Conseil des arts du Canada ont tous leur définition de la notion d’ « artiste professionnel » en tant que personne qui est admissible à leurs subventions. Ils ne fournissent toutefois pas de définition générale de la notion d’ « artiste ».

    C’est probablement dans le rapport d’étude de Hill Stratégies mentionné un peu plus tôt qu’on trouve les définitions les plus pertinentes, puisque cette étude avait des objectifs semblables à celui du projet de cartographie culturelle de la Ville. L’équipe de Hill Stratégies voulait illustrer toute la diversité du secteur culturel dans les principales villes canadiennes (y compris Ottawa) et cerner où se trouvent les artistes et les travailleurs culturels dans ces villes. Dans son rapport, les artistes comprennent les acteurs et comédiens; les artisans; les auteurs et écrivains (ce qui exclut les journalistes); les chefs d’orchestre, compositeurs et arrangeurs; les danseurs; les musiciens et chanteurs; les autres artistes du spectacle; les peintres, sculpteurs et autres artistes des arts visuels; et les producteurs, réalisateurs, chorégraphes et le personnel apparenté. Les travailleurs culturels comprennent les professions de création, de production, de nature technique et de gestion dans les domaines de la radiodiffusion, du cinéma et de la vidéo, des enregistrements sonores, des arts de la scène, de l’édition, de l’impression, des bibliothèques, des archives, du patrimoine, de l’architecture et du design. (Hill Stratégies, 2008)

    La liste des professions incluses dans la définition d’ « artiste » découle de discussions avec les conseils des arts et les organes de financement. Chaque profession est reconnue et définie par Statistique Canada, ce qui permet d’utiliser les données du Recensement aux fins de l’étude. Toutefois, ce classement a ses lacunes. Par exemple, il ne mentionne aucune catégorie distincte pour les producteurs de films, bien qu’ils puissent être inclus dans d’autres catégories. En outre, celle des auteurs et écrivains est assez large; même si elle n’inclut pas les journalistes, elle comprend beaucoup de rédacteurs dont les écrits ne sont ni créatifs, ni originaux. Dans les circonstances, est-il logique de tous les voir comme des artistes? (Hill Stratégies, 2008)

    Les secteurs dans lesquels les travailleurs culturels peuvent œuvrer (la radiodiffusion, le cinéma et la vidéo, les enregistrements sonores, les arts de la scène, l’édition, l’impression, les bibliothèques, les archives, le patrimoine, l’architecture et le design) ne comprennent pas explicitement les arts visuels, quoique l’on puisse avancer que ce secteur et ceux de l’impression et du design se recoupent. Aussi, on pourrait dire que d’autres secteurs devraient être inclus, comme les arts culinaires.

    Malgré ces limites, l’étude menée par Hill Stratégies reste la plus approfondie à ce jour relativement aux artistes et travailleurs culturels à Ottawa. Le fait que les catégories sont bien définies et établies en collaboration avec des groupes clés du secteur culturel en font un bon point de départ pour l’élaboration d’un cadre d’intégration des artistes et travailleurs culturels à la carte. Cela dit, il y a bien d’autres façons de définir et de classer les artistes et travailleurs culturels, et ce projet demeure en constante évolution.

    Alors que nous entreprenons la création de la liste des artistes et travailleurs culturels à Ottawa, nous serions heureux d’obtenir votre rétroaction sur ceux qui devraient y figurer. Aussi, si vous estimez que vous devriez figurer sur cette liste, n’hésitez pas à nous en aviser.

    RĂ©pondre →

RĂ©pondre

Annuler la réponse
Skip to toolbar